la maison d'édition de séries littéraires

Une Nuit dans la longue vie de Jude Satorascii

Episode 22

Dans la crypte, Jude retrouva enfin un premier groupe : Flo, Sarah, et Clara. Elles semblaient saines et sauves, mais elles étaient paniquées. Jude leur ordonna de partir, elles avaient fait ce qu’elles avaient à faire, elles devaient se mettre à l’abri. Chloé eut du mal à retrouver son calme mais réussit tout de même à les guider vers la sortie.

Plus loin, Jude retrouva Anaïs et Claire. La première avait le visage ensanglanté et semblait en état de choc, les mains serrées de manière convulsive autour d’un crâne. Claire tâchait de la calmer sans conviction. Jude constata la morsure, renifla brièvement la plaie mais ne perçut pas de malédiction. Elle posa sa paume sur la poitrine d’Anaïs et donna un soubresaut à son cœur. Anaïs sursauta, puis redevint lucide. Jude lui banda l’épaule, Claire récupéra son oreillette. Quand elle fut capable de marcher, Claire la redressa et elles partirent rejoindre les autres.

Jude émergea dans la nef pour tomber sur Alvar qui luttait contre David. Malgré ses forces, il perdait. David l’envoya sur une colonne puis tourna son attention vers Clarence, dissimulé derrière une statue. Jude ne pourrait pas se déplacer suffisamment vite pour empêcher son assaut, elle l’appela par son nom et lança son bâton. Il rattrapa l’arme, malhabile, et tomba sur le dos. David bondit, Clarence tendit les bras, et l’espion maudit s’empala sur le métal.

Jude parvint enfin jusqu’à lui, le tira de dessous le corps mourant. Mais Clarence, loin d’être choqué, était animé de fureur.

« Dire que j’ai prié pour toi ! »

Il donna un coup de pied au corps sans vie. Jude, bien que partageant sa colère, le tira en arrière.

« Où est Reina ? »

Clarence finit par articuler qu’il ne savait pas, qu’ils avaient dû se séparer pour échapper à David. Comme aux autres, Jude l’enjoignit alors à sortir, mais fut coupée par une douleur au bras droit. Elle tomba à genou et serra les dents, tandis que les fils entremêlés réveillaient la lumière.

C’était le signe qu’Héloïse et Hadrien avaient fermé le cercle. Jude plongea son attention sous terre, retrouva le nid. Les vampires, terrorisés par le fil qu’elle avait déroulé dans son sillage, avaient été peu à la suivre et se retrouvaient piégés. Cette étape du plan avait fonctionné.

Mais à présent, une partie de son esprit était envahie par la douleur. Clarence l’aida à se mettre debout, elle s’appuya sur une colonne et projeta son esprit dans l’immense nef. Reina était à l’autre bout, traînée par les cheveux sur les dalles. Elle se débattait comme elle pouvait mais Zéba était inéluctable. Elle marchait vers le pendule de Foucault, le visage de marbre et les yeux féroces.

Jude perdit le semblant de calme qui lui restait. Elle décida finalement de détacher les fils qui retenaient son bras contre sa poitrine et de ne garder qu’une simple boucle autour de son poignet..

Elle retomba au sol, son bras toujours aussi pesant, mais son corps y était à présent habitué. Accroupie, elle observa Zéba s’approcher. De l’autre côté du transept, Alvar se releva. Quand Zéba le vit, elle marqua un temps d’arrêt, visiblement surprise, puis eut un immense sourire.

« Quel beau spécimen. En voilà un qui ne sera pas faible. »

Elle se rapprocha, ses traits redevenant beaux à chaque pas. Sa séduction opérait puisque Alvar ne bougeait pas, subjugué. Jude grogna de frustration. Clarence reprit le bâton, courut vers lui et le frappa à l’arrière du crâne pour le sortir de son apathie. Cela n’eut pas vraiment l’effet recherché. Le mercenaire cilla, se tourna vers Clarence et lui décocha un coup de poing qui l’envoya au sol. Il se tourna ensuite vers Zéba, le visage résolu.

« Qu’est-ce vous proposez ? demanda-t-il.

– La vie éternelle, dit Zéba, sa voix comme une caresse. Et ma future armée à commander. Mon corps aussi, si tu le souhaites. N’est-ce pas là de quoi te convaincre ? »

C’était plus qu’assez, Jude le savait, pour satisfaire la nature d’Alvar, fatigué de lutter contre ses penchants destructeurs. Reina le comprit aussi puisqu’elle se débattit de plus belle.

« Si tu dis oui, le menaça-t-elle, c’est moi qui te tuerai, enflure ! »

Zéba la gifla et Reina s’aplatit au sol, étourdie. Zéba reporta son attention sur Alvar, qui s’était approché. Elle passa les mains sur ses bras et ses épaules, admirative.

« Tu seras parfait, murmura-t-elle. Tu as son sang, tu auras sa puissance. C’est une nouvelle ère qui commence. »

Jude hurla, planta ses doigts dans le marbre pour ramper vers eux. Alvar se mit à genoux et Zéba le mordit, plantant ses yeux dans ceux de Jude, une provocation. Elle s’écarta ensuite, Alvar se rattrapa avec ses mains et poussa un râle qui enfla comme un roulement de tonnerre.

Jude ne savait plus que faire de tout ce gâchis. Reina se traîna au sol pour rejoindre Clarence, qui se remettait doucement.

Alvar se mit debout, monstre sanguinaire, et Jude s’en voulut de sa faiblesse. Dans sa tentative pour donner à Reina et ses amies la protection nécessaire, elle avait donné naissance au premier vampire digne de ce nom depuis cinq siècles. C’était une terrible erreur, un regret qui deviendrait fardeau.

Il y eut un courant d’air. Jude pivota, eut le temps de voir le loup-garou émerger de la crypte. Il se jeta sur Alvar. Un combat de titan commença, fracassant le marbre et les statues, menaçant la structure même du bâtiment.

Hadrien et Héloïse arrivèrent à leur tour. Ils mirent Jude debout, puis tentèrent de stopper les assauts de Zéba sur Reina et Clarence qui se défendaient avec le bâton béni, protégés en partie par leurs grâces respectives.

Jude écouta le ciel et constata que l’aube n’était pas loin. Si elle voulait invoquer l’étoile du matin, c’était maintenant.

« Mika, murmura-t-elle en entamant l’ascension du fil du pendule géant, j’espère que tu m’écoutes. »

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter