la maison d'édition de séries littéraires

Une Nuit dans la longue vie de Jude Satorascii

Episode 21

« C’est Zéba, maintenant. »

Jude leva les yeux pour observer la voûte. Une épaisse couche d’argent tapissait la crypte, à l’intérieur des murs. C’était là le travail de plusieurs années.

« Depuis quand es-tu sur Paris ? » demanda-t-elle.

Zéba eut un rire cristallin. À nouveau, le désir courut dans ses veines. Elle serra la mâchoire.

« Mais c’est toi qui m’as appelée, tu ne savais pas ? »

Zéba se rapprocha, ses yeux d’or fixés sur elle.

« Ton sang ne m’a pas changée, non, mais il me permet de savoir ce que tu ressens à des milliers de kilomètres de distance, si c’est assez fort. Je sais que tu es tombé amoureux dans cette ville. Je devais venir voir. »

Zéba commença à tracer un cercle autour d’elle, Jude la suivit du regard.

« J’ai été déçue. Par elle, par toi. Aimer une abomination pareille, a-t-on idée ? »

La voix était toujours aussi enchanteresse, et la tactique transparente, Jude n’eut même pas envie de réagir.

« Toi qui étais si fort, si puissant, un véritable surhomme, te voir mettre de côté toutes tes qualités pour prendre cette apparence chétive, et ce nom... une insulte à qui tu étais. Ça m’a brisé le cœur.

– Tu n’as plus de cœur.

– Certes. Laisse-moi reformuler. Ça m’a mise en colère.

– C’est pour ça que tu t’en es prise à leur rassemblement, que tu as infiltré leur mouvement ?

– Disons que c’est plutôt une pierre, deux coups. Le monde a changé, nous ne pouvons plus vraiment passer inaperçus. J’ai négocié avec quelques personnes haut placées. On m’a laissée m’installer, gérer mon clan. En échange, on se contrôle, et on donne un coup de main quand c’est nécessaire. »

Jude cilla, replaçant les morceaux du puzzle dans son esprit. Zéba continua son cercle et son discours, tournée vers la foule de vampires.

« J’ai bien tenté de refaire une petite armée comme avant, mais tu l’as vu, mes nouvelles engeances ne valent pas grand-chose. »

Elle s’interrompit et pivota pour l’observer.

« Je suis presque sûre que c’est à cause de toi. Tu détruis tes propres enfants avec ta faiblesse. Tu me dégoûtes.

– Rien de nouveau sous la lune. »

Cette fois, Zéba perdit son masque enchanteur et laissa transparaître une haine sourde. Dans le dos de Jude, il y eut un mouvement. Elle se tourna.

« Tu vas te faire mal », dit-elle pour prévenir la vampire qui tendait les doigts vers son fil doré.

La vampire l’effleura, puis se recula en poussant un hurlement strident, se tenant la main, elle tituba dans la foule et disparut dans un nuage de poussière. Faible, en effet, comme l’avait constaté Zéba. Peut-être que Jude n’aurait pas besoin d’invoquer l’étoile du matin.

Zéba poussa un soupir frustré, tandis que Jude s’adressait à la foule de vampires malingres.

« Vous n’avez pas beaucoup d’options pour vous en sortir. Partez et vivez ce qui vous reste d’existence en tentant de réparer le mal que vous avez fait, vous avez peut-être une chance. Restez, et vous périrez. »

Il n’y eut pas un frémissement dans la foule. Jude sentit une vague de tristesse la submerger. Trop de sacrifices. Elle regarda Zéba.

« Et David ? Pourquoi ? Tu aurais pu l’épargner. »

Zéba eut un sourire sinistre.

« Mais qu’est-ce que tu crois ? C’est lui qui est venu me voir. Il voulait la puissance, je l’ai envoyé chercher le collier chez cet idiot trop vieux pour continuer à me servir. En échange, il devait s’occuper de toi. »

Jude voulut faire demi-tour mais Zéba fut plus rapide. Elle referma la porte derrière elle et son rire résonna dans les catacombes.

Jude tenta quelques secondes de rouvrir la porte, mais la foule de vampires qui lui sautait dessous menaçait de la submerger. Elle concentra ses forces et sauta, utilisa le fil pour en faucher une douzaine avant de se poser au plafond. Elle chercha la clef de voûte, la détacha et la laissa s’écraser. Elle enfonça ses doigts dans la pierre, jusqu’au coude, jusqu’à trouver l’argent. Elle dégagea l’espace, sans se soucier des vampires qui arrivaient, serra le poing et frappa le métal.

Le coup résonna dans les catacombes. La couche d’argent faisait au moins dix centimètres d’épaisseur. Des pierres et des gravats tombèrent au sol, le plafond se fissura par endroit. À chaque coup, la structure s’affaiblissait, menaçant d’engloutir le panthéon, mais Jude s’en fichait.

Elle battrait le métal jusqu’à perdre toute substance s’il le fallait, mais elle ne laisserait pas Zéba lui échapper.

À force d’être frappé, l’argent commença à fondre, quelques gouttes tombèrent sur Jude et les vampires au-dessous. De nouveaux cris retentirent. Enfin, la bulle éclata, et toutes les informations occultées quand la porte s’était refermée envahirent son esprit. Des cris, des pleurs, et la voix de Chloé qui s’égosillait dans le vide pour tenter d’attirer son attention.

Jude hurla de rage, indifférente aux gouttes d’argent qui brûlaient sa peau. Elle s’arcbouta contre la voûte et poussa, faisant fi de la gravité et des vampires qui la tiraient vers le bas. Le sol au-dessus de sa tête ne résista pas, l’épaisseur d’argent céda, ce qui lui permit de passer. Elle se retourna et poussa avec son dos et sa main libre, laissant les pierres et la terre remplir la crypte tandis qu’elle montait, inexorable, vers la surface. Elle arriva à un nouveau niveau dans les catacombes, courut dans les couloirs jusqu’au dernier niveau du sous-sol du Panthéon.

Jude n’y trouva personne. Sur les murs et le sol, il y avait des traces de peinture et des grains de riz, mais elle n’en avait pas besoin pour les retrouver, elle n’avait qu’à suivre les cris et les souffles courts.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter