la maison d'édition de séries littéraires

Une Nuit dans la longue vie de Jude Satorascii

Episode 17

Alvar et Reina réagirent en premier, synchrones malgré leurs désaccords. Le mercenaire remit les battants de la porte principale en place, et Reina convainquit Chloé de lui donner la chaîne qui lui servait de ceinture. Claire récupéra un cadenas dans son sac à dos et l’entrée fut à nouveau verrouillée. Sofi refit du thé et du café et tout le groupe se réfugia dans la pièce arrière, loin de l’odeur du sang.

« On s’occupera de l’enterrer », dit Hadrien à propos de Corinne, mais Jude ne l’écoutait pas, elle cherchait à comprendre d’où venaient les battements fébriles qu’elle percevait dans un coin de son esprit. Elle trouva l’origine logée au pied d’un mur, l’homme-loup contre lequel elle s’était battue en début de soirée, simplement vêtu d’un long manteau de laine. Recroquevillé dans une position farouche, il les observait tous les quatre tour à tour.

« Tu n’es pas encore mort », fit Jude. Sa phrase sonna comme une invitation.

– Bientôt, murmura-t-il, passant une langue rouge vif sur ses lèvres sèches.

– On lui a donné le choix et il a voulu venir avec nous », dit Héloïse en polissant son pieu.

Jude l’observa. Derrière son regard enfiévré, elle pouvait voir les restes de la malédiction, qui achevait de consumer son corps.

« On verra bien. »

Elle se remit debout et fouilla la pièce des yeux.

« Où est Chatou ?

– Partie là-bas, indiqua Alvar.

– Il te reste de l’eau bénite ? demanda-t-elle à Hadrien.

– Je peux en refaire si besoin.

– Tu es aussi prêtre ? » vérifia-t-elle.

Il hocha la tête. Jude passa dans la cuisine. Chatou était dans un coin, ostracisée après sa trahison. Les autres esquissèrent un mouvement de recul quand elle apparut dans la pièce. La seule qui resta de marbre fut Reina, et cela lui fit du bien. Elle marcha vers Chatou qui se terra un peu plus et tenta de se débattre quand elle tendit la main pour attraper la chaîne d’acier autour de son cou. Une fleur de lys teintée de sang. Elle arracha le pendentif.

« Bois ce qu’il te donne », ordonna-t-elle en indiquant Hadrien qui s’approchait.

Jude rejoignit Héloïse dans la salle principale, redressa une table et y posa l’objet.

« Dis-moi où elle se trouve », demanda-t-elle.

Héloïse sortit une carte de Paris chiffonnée de l’une de ses poches, un pendule de cristal d’une autre. Cela prit quelques minutes de manipulation mais enfin le pendentif glissa sur la table, passa sur la carte et s’arrêta sur un point précis.

« Le Panthéon ? s’étonna Héloïse.

– Probablement les cryptes et les catacombes sous le bâtiment, précisa Jude.

– Mais qu’est-ce qu’il y a là-dessous ?

– Un nid. »

Héloïse se redressa, interloquée.

« Impossible.

– Et pourtant.

– Mais…Depuis quand…et combien ?

– Une centaine, je dirais. Plus la maîtresse de tout ce monde, qui vaut une centaine de vampires à elle-seule.

– On ne peut pas se lancer là-dedans comme ça, opposa la chasseuse. Pour une centaine de ces monstres… il faudrait une vingtaine de chasseurs, ça prendra des semaines de préparation.

– On n’a pas des semaines, malheureusement, remarqua Jude. Dans l’idéal, il faut que ce soit terminé à l’aube.

– Pourquoi si rapidement ?

– À cause d’elles, fit Jude en indiquant la porte de la pièce arrière. J’ignore pourquoi mais on ne souhaite pas qu’elles manifestent. Or, elles ont prévu plein d’actions dans les semaines qui viennent pour protester contre les différents projets de lois. Celle de ce soir a échoué, je ne veux pas que ça se reproduise.

– Donc tu nous envoies à la mort pour un groupe de militantes radicales ? »

Jude fronça les sourcils et Héloïse eut un mouvement de recul.

« Est-ce que tu sais ce pour quoi elles se battent ? »

La chasseuse secoua la tête.

« Va leur parler, alors. Et puis reviens me voir. »

Héloïse protesta pour la forme mais s’en alla dans la cuisine. Ce fut Clara et Chloé qui acceptèrent de l’informer.

« Elle a pas tort, dit Alvar dans son dos, et Jude ramena son attention vers lui.

– Comment ça ?

– T’as reconnu toi-même que tu sais pas ce qui t’attend là-dedans.

– Mais si. La même chose que chez lui, fit-elle en désignant le vieil homme toujours prostré contre le mur.

– Cette opération, c’était pas un succès.

– Tu sais où est David ?

– Non, son traqueur GPS ne répond pas.

– Parce qu’il est sûrement là-dessous.

– Capturé ?

– Si tu veux. »

Jude s’approcha du vieil homme, s’assit à côté de lui et sortit le collier maudit de son manteau. La vie revint dans ses traits livides.

« Je te le rends si tu nous aides, indiqua-t-elle.

– Vous voulez que je fasse quoi ?

– Prends soin des chasseurs, tu leur dois bien ça.

– Ça suffira ?

– Il n’y a que toi qui peux le dire. »

Le vieil homme se mit à marmonner dans son col en tordant ses mains.

« J’aurais voulu lui dire non, dit-il soudain.

– C’est dur de lui résister.

– Elle est tellement parfaite… »

Jude hocha lentement le menton. Pendant un temps, personne ne dit rien, il n’y avait que le murmure de Clara et Chloé dans la pièce d’à-côté, et les paroles de Reina qui s’efforçait de réconforter tout le monde. Hadrien revint, puis Héloïse.

« Au moins, si on meurt, ce sera pour une double cause, résuma-t-elle.

– Elles t’ont convaincue ? sourit Jude.

– Elles ont de très bons arguments, admit Héloïse sans peine. Faut juste trouver une manière d’être efficace.

– Rien que ça », ironisa Alvar.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter