la maison d'édition de séries littéraires

Une Nuit dans la longue vie de Jude Satorascii

Episode 16

Quelques secondes, Chatou sembla hésiter, mais la menace l’emporta. La troisième vampire disparut. Jude eut à peine le temps de se retourner que de nouveaux cris retentirent de l’autre côté de la pièce, le groupe se déplaça et se reforma autour d’Alvar, laissant la vampire apparaître, ses canines à quelques centimètres de la gorge de Flo.

Avec lenteur, Jude se redressa, jaugeant la situation. En d’autres temps, elle eût pu vaincre son ennemie dans la seconde, mais depuis que ses capacités de déplacements étaient remises en cause, elle ne se faisait plus confiance pour circuler sans mal.

« Vous savez ce qui vous attend », fit-elle, son regard passant de l’une à l’autre.

Deux otages, c’était trop.

« Quoi que ce soit, ce sera toujours moins pire que ce qu’elle est capable de faire, répliqua celle toujours sur le trottoir.

– Et tu penses qu’elle a appris de qui ? »

Les pupilles de la vampire se dilatèrent de surprise. Puis sa résolution revint.

« Tu dois choisir. Chatou ou elle, mais tu ne pourras pas sauver les deux. »

Contre sa lèvre supérieure, Jude sentit ses canines revenir, non par faim mais par colère. Cela faisait des siècles que cela ne lui était plus arrivé. Elle en voulut à cette vampire inconnue, qui n’avait que quelques mois, de la mettre face à sa nature. Elle inspira et s’efforça de regagner son calme.

« Pas besoin de surenchère. Partez, quittez la ville, et vous ne risquez plus rien. »

C’était un mensonge. A l’instant où Jude détruirait leur créatrice, ces trois vampires disparaîtraient aussi, mais elle ne voyait pas comment cette information pouvait faire pencher les négociations en sa faveur.

« Alvar, Reina, partez avec les autres, ordonna-t-elle.

« Bougez un pouce et votre amie prend tout » menaça sa geôlière.

Le groupe s’immobilisa d’un même mouvement. À nouveau, Jude s’efforça de contrôler sa colère.

« Qu’est-ce que vous voulez ? »

La vampire de l’entrée s’apprêtait à répondre quand une sirène retentit à l’extérieur, faisant sursauter tous les humains présents. L’autre sourit.

« Peut-être que ce n’est pas ce que nous voulons qui importe, ce soir. »

Jude la toisa, sur le point de prendre une décision. Le véhicule entrait dans la rue, elle n’avait plus beaucoup de temps pour intervenir. Résignée, elle évalua les pertes à venir.

« Jude ! » appela soudain Alvar.

D’un regard, il indiqua le véhicule qui se garait le long du trottoir. Jude sourit, apaisée, puis elle se jeta sur la vampire qui maintenait toujours Flo et enfonça son poing dans la bouche ouverte avec une telle force qu’elle et la vampire passèrent au travers du béton pour s’écrouler dans la poussière du sous-sol.

Écrasant la vampire de tout le poids de son bras de lumière, Jude continua d’enfoncer sa main dans la gorge, à la recherche de son cœur qui ne battait plus depuis longtemps. Ses doigts se refermèrent sur l’organe et elle retira son bras. Sous les yeux terrifiés de sa victime, Jude écrasa les ventricules dans sa paume, sans l’once d’une pitié, jusqu’à ce qu’une pluie de poussière s’écoule de son poing fermé. La vampire eut un dernier soubresaut puis ses yeux se ternirent, son corps s’affaissa et elle ne fut bientôt plus qu’un tas de gravas indiscernable du reste.

Jude inspira, une manière de vérifier que même son odeur était morte, puis leva la tête, contempla la douzaine de visages qui la regardaient depuis le rez-de-chaussée. Elle reconnut Hadrien, Héloïse et Clarence, arrivés avec la sirène. Elle choisit de monter les rejoindre par l’escalier, estimant qu’elle avait suffisamment fait étalage de sa puissance.

Dans la pièce principale ne restait que la vampire que Jude avait mutilée, Héloïse se tenait au-dessus d’elle, prête à enfoncer son pieu d’argent dans sa poitrine. Elle se mit à sa hauteur et essuya les traces de sang sur son visage.

« Dis-moi où elle se cache, » murmura-t-elle, sa colère tombée. Mais la vampire secoua la tête.

« J’ai plus peur d’elle que de vous », articula-t-elle avec peine.

Jude soupira, sentant venir la pitié.

« C’est la grande erreur qu’on fait tous. On oublie qu’on est ici que pour un temps seulement. »

Elle s’assit plus confortablement sur le béton et prit la tête de la vampire sur ses genoux.

« Comment tu t’appelles ? »

La vampire hésita, des larmes coulèrent aux coins de ses yeux.

« Corinne.

– Corinne, répéta Jude avec tendresse, berçant le corps défait contre elle. Que tu le veuilles ou non, tu ne verras pas l’aube. Si c’est Héloïse qui t’ouvre la porte avec son pieu, tu as une chance de pouvoir rentrer. Mais si c’est ta maîtresse, tu iras directement aux enfers, tu deviendras un démon, et tout ce que tu étais sera perdu, pour toujours. Accepte le pieu, Corinne. Et n’aies plus peur. Là où tu iras, elle ne te suivra pas. »

« C’est promis ? »

Jude hocha la tête avec fermeté. Le regard de Corinne se tourna alors vers Héloïse qui s’agenouilla avec gravité.

« Repose en paix », murmura-t-elle, enfonçant le pieu dans la poitrine.

Les yeux de la vampire devinrent vitreux puis se fermèrent. Le corps ne partit pas en poussière. La grâce d’Héloïse avait fonctionné. Jude en ressentit une joie douce.

Quelques minutes encore, elle berça le corps sans vie, tandis qu’Héloïse et Hadrien chantaient un psaume.

Puis ce fut le silence.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter