la maison d'édition de séries littéraires

Une Nuit dans la longue vie de Jude Satorascii

Episode 15

Des pas résonnèrent, Anaïs et Flo sortirent de l’arrière pièce avec des boîtes de riz.

« On va en rajouter, indiqua Anaïs devant le regard interrogateur d’Alvar. Faudrait pas qu’elle vienne nous trouver ici. »

Jude hocha la tête pour confirmer.

« Elles savent qui tu es ? demanda Alvar après leur départ.

– Uniquement Reina. Les autres ne posent pas de question.

– Elles m’impressionnent. Aller ajouter du riz, alors qu’elles ne savent même pas à quoi ça sert.

– Tu sais, toi ?

– Non, mais…

– Et tu n’irais pas ajouter du riz, par précaution ?

– Si mais…on m’a appris à penser comme ça. Peu importe l’ennemi, le but est de s’en sortir en vie. On cherchera à comprendre plus tard.

– Pourquoi ce serait différent pour elles ? Après tout, elles aussi sont en lutte. »

Alvar hocha la tête avec lenteur, comme pour assimiler la conversation, puis se leva.

« Je devrais passer ce coup de fil. »

Il s’éloigna. Jude porta son attention sur la pièce arrière. Le groupe s’interrogeait sur la venue d’une des leurs qui voulait inviter trois étrangers. Reina protestait dans son langage bien particulier, mais elle était en minorité, la plupart voulait accueillir Chatou et ses trois amies, elles aussi choquées et en quête d’un abri. Jude s’avança sur le pas de la porte et échangea un regard avec son amie, une mise en garde.

« Je sais que je ne suis personne, et vous faites ce que vous voulez de l’avis que je vais donner… » commença Jude avant qu’un concert de protestations ne s’élève pour lui assurer qu’elle avait largement acquis le droit de s’exprimer.

« Je sais qu’il y a des éléments perturbateurs qui se sont mêlés à votre rassemblement ce soir, dans le but de le faire échouer. C’est ce qu’a dit la sorcière qu’on a croisée. Je ne sais pas d’où ils viennent, ni combien ils sont, mais ça me semble risqué d’accueillir ici un groupe dont on ne connaît qu’une personne. »

Personne ne réagit, comme attendant la suite.

« C’est tout. »

Après quelques secondes, la conversation reprit de plus belle ; sur les qualités de Chatou, sur la solidarité entre militantes, sur le besoin d’avoir un espace sécurisé. N’ayant rien à ajouter, Jude fit quelques pas dans la pièce principale, cherchant à savoir ce qui se passait dans son bras.

Elle sentait toujours le rayon de lumière qui traçait des liens entre ses nerfs et son cœur, traversant sa poitrine sans aucune logique. La curiosité montait, elle tenta de défaire le fil doré et regarder à nouveau, tout en craignant d’être incapable de bouger. Alvar revint vers elle, sa conversation finie. Elle lui demanda de maintenir son bras.

Avec une douceur inattendue, le mercenaire s’exécuta, tint son poignet dans ses paumes. Jude repoussa la manche et observa. Il détourna aussitôt les yeux.

« Ça brûle, souffla-t-il.

– Tu devrais te demander pourquoi », répondit Jude, plongée dans son observation.

Le spectre de lumière continuait à courir sur sa peau, soulignant les symboles. L’idée lui vint, complètement farfelue, que la mère de tous les démons lui avait fait cadeau de la lumière.

Cela n’avait aucun sens mais paradoxalement, c’était la seule explication. Elle contracta les muscles, et Alvar tenta tant bien que mal d’accompagner ses exercices. Son corps s’habituait lentement au poids du phénomène, ses cellules apprenaient à bouger avec, Jude en fut satisfaite.

Un jour viendrait où elle retrouverait toute sa mobilité.

Alvar refit le nœud. Reina apparut à nouveau.

« Chatou arrive. »

Anaïs et Flo revinrent, l’expression satisfaite. Ce fut l’attente. Jude guettait les bruits de la rue. Trois différents types de pas résonnèrent sur les pavés, mais un seul battement de cœur. Résolue, Jude sortit sur le trottoir pour les accueillir, tandis que Reina et Sofi, sur ses indications, verrouillaient la porte d’entrée.

« Tu peux entrer », indiqua-t-elle à la jeune femme.

C’était la seule humaine du groupe. Elle s’appuyait sur une jeune vampire, tandis que l’autre était en retrait.

« Mais vous, vous restez là.

– Elles me portent depuis Solfé, gémit Chatou. Elles aussi ont besoin de se reposer. »

Jude secoua la tête, inflexible.

« Je croyais que vous étiez quatre. »

L’ombre d’un sourire effleura les lèvres de l’une des vampires, au même moment un cri de terreur retentit à l’intérieur. Jude se retourna. D’une poussée, elle cassa la serrure et entra. Une balle perdue passa à quelques centimètres de sa tête, Alvar venait de tirer sur la troisième intrue qui cherchait déjà à s’en prendre au groupe.

Jude fondit dessus, la saisit par le col et la plaqua au sol avec son genou. Elle plongea les doigts dans sa bouche et arracha une canine, puis une seconde. Le sang jaillit sur le béton, les cris redoublèrent, bien vite couverts par les hurlements de la vampire mutilée.

Jude pivota à moitié et envoya les chicots ensanglantés en direction des deux autres, qui se tenaient sur le pas de la porte.

« Voilà ce qui vous attend si vous faites un pas de plus. »

Sa victime continuait de crier, Jude lui frappa le front pour lui intimer de se taire, avant de regarder les trois nouvelles arrivantes. La vampire qui soutenait Chatou se pencha à son oreille et murmura quelques mots, cachée derrière sa main.

« Chatou, ne dis rien » supplia Jude.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter