la maison d'édition de séries littéraires

Sky Castle

Episode 8

« Le petit déjeuner est livré ! »

À peine réveillée, Elsie jeta un œil à la porte de la salle de détente que Callum venait de dépasser, un énorme paquets de brioches chaudes à la main. Elle venait tout juste de se lever après une nuit pénible et se demandait comment le musicien pouvait être aussi dynamique et jovial de si bon matin. Elle avait déjà eu suffisamment de mal à quitter son lit, enfiler un jogging et descendre les quelques étages qui la séparaient du rez-de-chaussée pour en plus être de bonne humeur.

« Tu n'as pas vu les autres ? Demanda Callum en s'asseyant à côté d'Elsie.

– Non, je ne pense pas qu'ils soient levés.

– Même Hédia ? Elle est toujours la première levée.

– Pas aujourd'hui visiblement. »

Pour toute réponse, Callum se contenta de hausser les épaules en tendant le paquet de brioches à Elsie. Elle entama son petit-déjeuner, attrapa la télécommande et alluma la télévision. Une chaîne musicale apparut à l'écran et une musique pop-rock résonna dans toute la pièce.

« Tiens, c'est le clip de Layla, reconnut Callum. »

À la télévision, la célèbre chanteuse d’origine japonaise marchait dans une ville en ruines. Il n'en fallut pas plus à Elsie pour reconnaître le clip de Fantasy.

« J'aime tellement cette chanteuse, avoua-t-elle.

– Je me souviens que tu en as parlé hier soir.

– Tu sais, c'est en partie grâce à elle que je suis devenue chanteuse, elle m'a tellement inspirée

– Ah oui ? Je pensais que c'était grâce à Daniel Wilson. »

La mâchoire d'Elsie se contracta quand Callum mentionna son petit ami. Certes, il était une de ses plus grandes inspirations à l'époque, mais désormais elle ne pouvait plus le considérer que comme un criminel.

« Pas vraiment, répondit Elsie.

– C'est pas lui ton chanteur préféré ? J'avais cru comprendre...

– Pourquoi est-ce que vous devez toujours me parler de Daniel ? Vous pouvez pas me lâcher avec lui ? »

Dès qu'elle eut terminé sa phrase, Elsie regretta terriblement de s'être emportée ainsi. Gênée, elle termina sa brioche en quatrième vitesse.

« Excuse moi, je dois y aller, lâcha-t-elle la bouche encore pleine. Passe une bonne journée. »

Elle se leva sans écouter la réponse de Callum. À nouveau, elle se sentait oppressée par toutes les révélations qui s'imposaient à elle depuis la veille. Et dire qu'il y a deux jours encore, elle ignorait tout du Sky Castle et des actes odieux de Daniel. Tout découvrir si soudainement la rendait malade.

Tandis qu'elle sortait de la salle de détente, elle ne vit pas Gillan entrer dans la pièce et le percuta violemment. Secouée, elle ne le reconnut pas tout de suite.

« Est-ce que ça va ? S'inquiéta Gillan.

– Oui, excuse-moi », dit-elle en reprenant ses esprits.

Terriblement embarrassée, elle baissa les yeux et fonça en direction de la sortie. Une fois dehors, elle fut surprise de voir que Gillan la suivait.

« Si quelque chose ne va pas tu peux m'en parler, tu sais.

– Non, c'est juste que... je dors mal et le rythme de la promo m'épuise.

– Tu sais, quand j'ai débuté avec les Red Sun, on a dû s'adapter à un rythme de travail très soutenu. Il fallait que l'on soit au top pour les répétitions, pour les interviews, pour les séances photos, pour préparer la tournée... J'adore ce qu'on fait mais parfois, ça peut être vraiment crevant. Et si on ne gère pas bien le stress et la dose de travail, on finit par se surmener et on tombe de fatigue comme toi en ce moment. C'est pour ça qu'à l'avenir, tu dois faire plus attention. Écoute ton corps, ne dépasse pas tes limites, mange équilibré et surtout, dors dès que tu le peux. Il faut que tu sois en bonne santé, d'accord ?

– D'accord, je ferais plus attention. »

Gillan lui sourit et fit un pas vers elle. Sans même qu'Elsie ne s'en rende compte, il avait franchi la distance qui les séparait. À présent, il n'y avait plus qu'un mètre entre eux. Il lui aurait suffi de tendre le bras pour toucher la peau douce du jeune homme.

« Je ne suis sûrement qu'un inconnu pour toi, mais je t'admire et je ne veux que ton bien. Chaque soir, quand j'écoute ton album, je ne cesse de me dire que tu as la plus belle voix du monde. Ça me donne envie... de te protéger… Je veux dire, de tout faire pour te rendre heureuse. »

Elsie se tendit. Qu'était-il en train de faire ? Lui déclarait-il son amour ? Ce n'était vraiment pas le moment pour ça. Cependant, elle n'eut pas le cœur de l'arrêter.

« J'aimerais que tu saches quelque chose : je serai toujours là pour toi. Si tu as besoin de rire, je t'emmènerai au voir une comédie. Si tu as besoin de pleurer, je te consolerai. Si tu as besoin de t'évader, je traverserai le monde pour trouver un endroit où tu te sentira bien. »

Avant de poursuivre, Gillan prit la main d'Elsie dans la sienne. Sa peau était chaude et fit oublier à la chanteuse tout ce qui lui avait fait de la peine ces dernières heures.

Le jeune homme finit alors par lui murmurer à l'oreille :

« Et si c'est d'amour dont tu as besoin, alors je m'assurerai de t'en donner chaque jour. »

Elsie sentit un courant la traverser et voiler son regard, elle ne voyait plus que Gillan. Peu importe que Daniel fusse une ordure de la pire espèce ou qu'il lui ait brisé le cœur. Au moins, elle n'était plus seule.

En tout cas, c'était ce qu'elle souhaitait croire du fond du cœur.

« Je te remercie pour tout, Gillan... Mais en ce moment je n’ai pas la tête à ça… Je suis désolée. Si un jour, j'ai besoin de toi, je n'hésiterais pas à t'appeler. »

Le jeune homme s'écarta légèrement d'Elsie.

« Je ne vais pas te déranger plus longtemps. Alors repose-toi et surtout, n'oublie pas de venir frapper à mon appartement dès que tu as un coup de blues !

– Merci, vraiment, je n'y manquerai pas. »

Cette fois, Gillan ne se fit pas prier et rentra dans la résidence. Elsie le regarda disparaître derrière la porte et resta seule encore un moment. Prendre l'air lui faisait du bien mais ne l’aidait pas à faire le point sur ses sentiments.

Soudain, elle sentit son téléphone vibrer dans la poche de son jogging. En y jetant un œil, Elsie découvrit un nouveau message de Daniel. Un message qui la ramena à la douloureuse réalité :

Tu viens chez moi ce soir ?

Non. Elle ne voulait pas. D'ailleurs, elle ne voulait plus le voir, ni même penser à lui et encore moins recevoir ses messages. Toutefois, elle ne pourrait l'éviter éternellement, d'autant plus qu'elle avait promis à Annalise et Rachel de trouver des preuves. Mais pour l'instant, elle ne voulait plus y penser. Elle y réfléchirait demain. Aujourd'hui, elle ferait comme si de rien n'était et ne songerait à rien d'autres qu'au sourire angélique de Gillan et à ses paroles qui lui avaient tant réchauffé le coeur.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter