la maison d'édition de séries littéraires

Sky Castle

Episode 6

À son réveil, la première chose à laquelle Elsie songea fut la soirée merveilleuse qu'elle venait de vivre avec Daniel. Elle pensa au baiser qu'ils avaient échangé, au repas qu'il lui avait offert puis à la promenade incognito dans Londres. La jeune femme se souvenait encore de toutes les belles choses qu'il lui avait dites : qu'elle était son soleil, qu’il n’existait pas de plus beau sourire que le sien...

Et le meilleur dans tout ça, c'est que tout était bien réel ! Ce n'était pas un de ces fantasmes qui la berçaient une fois la nuit tombée. Daniel l'avait bel et bien embrassée.

Tout au long de la journée, Elsie ne cessa de penser à lui. Que ce soit pendant le cours de chant, lors de sa pause déjeuner ou du shooting photos pour une publicité, il ne quittait plus ses pensées. Même si elle avait du mal à se concentrer, ce sentiment qui réchauffait son cœur n’était pas désagréable. D'ailleurs, le monde autour d'elle paraissait bien plus beau. Les couleurs étaient plus vives, ses chansons étaient plus entraînantes et les personnes qui l'entouraient semblaient toutes plus intéressantes.

Mais peut-être se faisait-elle des idées ? Était-ce donc l'effet que Daniel avait sur elle ?

À la fin de sa séance photo, Wes la ramena chez elle en voiture. Elsie en profita pour jeter un œil à ses messages. Elle en avait plusieurs, notamment un de sa mère et un autre de sa meilleure amie. Cependant, aucune nouvelle de Daniel. Maintenant qu'il avait son numéro, la jeune femme s'était dit qu'il en profiterait pour discuter avec elle. Malheureusement, elle s’était lourdement trompée.

Une pointe d'amertume la gagna, mais elle s'efforça de l'ignorer. Elle ne pouvait pas se permettre d'en vouloir à Daniel. Il était un des plus grands chanteurs du Royaume-Uni, il devait avoir un emploi du temps très chargé. C'était normal qu'il n'ait pas le temps de lui envoyer un message.

Alors pourquoi était-elle aussi triste lorsqu'elle ne voyait pas son prénom s'afficher sur son téléphone ?

« Eh ! Elsie ? »

La jeune femme leva les yeux vers Wes qui fixait la route face à lui. Elle remarqua tout de suite l'expression agacée de son visage.

« Tu ne m'écoutais pas, soupira-t-il.

– Si, je t'écoute. »

Wes lui lança un bref regard avant de se concentrer à nouveau sur la route. D’un ton plus détendu, il ajouta :

« Je t'ai acheté le dernier numéro de Beware. Il est sur le siège arrière, tu devrais y jeter un coup d'oeil. »

Avant même qu'il ne finisse sa phrase, Elsie se retourna et attrapa le magazine derrière elle. Beware était un magazine d'art dont les articles faisaient l'éloge des photographes, des illustrateurs et des musiciens les plus en vogue. Si Wes lui avait acheté un numéro, cela ne pouvait signifier qu'une seule chose : il y avait un article sur elle.

Elsie ne tarda pas à trouver le papier qui la concernait. Le journaliste qui s'en était occupé lui avait réservé une double page et visiblement, il appréciait considérablement son travail. L'article était chargé de compliments à son égard : « une voix profonde et ensorcelante », « une nouvelle vague de fraîcheur », « une chanson qui sent bon l'été et la liberté »... autant de petits détails qui mirent du baume au cœur de la jeune femme.

« L'article est excellent, dit Elsie en remettant le magazine sur la banquette arrière. Il faudra que je remercie le journaliste.

– Tu as l'air de très bonne humeur, remarqua Wes.

– Oui, cet article est vraiment très bien.

– Je sais que ce n'était pas l'article. Tu n'as pas arrêté de sourire toute la journée.

– C'est parce que je suis d'une nature optimiste !

– Pas à ce point », souligna Wes.

Il n'ajouta rien et Elsie crut mourir de soulagement. Elle ne voulait pas que Wes la questionne. Elle était incapable de lui mentir et s'il commençait à lui parler de relations amoureuses ou pire, s’il évoquait Daniel, il lirait en elle comme dans un livre ouvert. Son manager comprendrait tout de suite ce qu'elle avait réellement fait la veille.

Elsie fut d'autant plus soulagée lorsqu'elle aperçut son immeuble. C'était un immense bâtiment que possédait son agence et où logeaient tous leurs artistes. La jeune femme n'y habitait que depuis quelques mois et pourtant, elle s'y sentait déjà comme chez elle.

Dès que Wes eut garé la voiture sur le parking de l'immeuble, Elsie en sortit et marcha jusqu'à l'entrée. Elle était fatiguée et courbaturée mais penser à Daniel lui redonna un peu d'énergie. Elle songea à leur prochain rendez-vous et à son corps qu'elle rêvait de toucher à nouveau.

Une fois à l'intérieur du bâtiment, Elsie passa devant l'accueil, surveillée jour et nuit par un gardien, puis devant la salle commune. C'était ici que se retrouvaient les artistes pendant leur temps libre, c’est à dire rarement. Entre la promotion de Sober et la préparation de sa tournée nationale, Elsie ne trouvait plus le temps de faire quoi que ce soit.

Mais pour Daniel, elle trouverait du temps, elle le savait.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter