la maison d'édition de séries littéraires

La Lande

Episode 3

L'Enchanteur

Le palais de Viviane impressionnait. Des rosiers grimpants couvraient les façades claires. On entrait avec révérence. Les plafonds de verre coloré donnaient le vertige. Les fenêtres rondes donnaient sur une chênaie luxuriante. Un parfum enivrant flottait dans les lieux : celui d'une forêt après la pluie.

Les deux duellistes et l'aède suivaient non sans mal la maîtresse des lieux. Ils traversaient des pièces toutes plus luxueuses les unes que les autres. Quelque part, un gramophone jouait du vieux jazz. Entre les balcons et les colonnes, le moindre bruit trouvait un écho. Viviane faisait la visite. Un nom en particulier revenait souvent.

« Ici, c'est le jardin d'hiver. C'est fermé et il y a toutes sortes de plantes, Merlin adore les étiqueter. Là, c'est la bibliothèque. Je lis des choses sur l'avenir du monde, des trucs de sages. Merlin dit que la sagesse donne les plus grands pouvoirs, alors moi, forcément… ! Là c'est la salle d'études, une de mes préférées. C'est là que Merlin et moi, nous nous retrouvons pour… étudier. C'est une salle d'études, quoi. Ah, et là-bas c'est le patio ! La lumière est magnifique avec les vitraux, les bals étaient toujours organisés à cet endroit.

“Étaient” ? » releva Kin'.

Viviane ralentit quelque peu. Ses trois invités sentirent sa baisse d'enthousiasme, tout comme l'amertume dans sa voix.

« Du temps où le couronné venait. »

Le malaise fut endigué par une odeur particulière. À quelques mètres d'eux, une fumée épaisse s'échappait de sous une porte dorée. La réaction de la fée fut immédiate : elle leva les yeux au ciel et se précipita vers la pièce suspecte.

« Non mais je rêve... Merlin ? Merlin ! Qu'est-ce que tu t'es roulé encore ? Sors d'ici, pour une fois qu’on a de la visite ! »

La porte s'ouvrit doucement. La fumée s'épaissit encore, monta en nuage. Un grand homme finit par émerger. L'âge striait de blanc sa longue tignasse grise. Mais sa robe de chambre sombre n'enlevait rien à son élégance indolente. Il tenait, entre ses doigts chargés de bagues, un porte-cigare sur lequel se consumait une cibiche d'aspect curieux.

Merlin posa sur la fée un regard vert mousse puis, prenant un ton ferme :

« D'une, Viviane, je fais ce que je veux. De deux, nos invités se moquent pas mal de ce que je f… »

L'intéressée le fixa, un instant seulement ; Merlin soupira et lui donna le porte-cigare. Un sourire revint illuminer le visage rond de la fée.

« Sage décision, mon Merlin. »

Elle reprit son chemin jusqu'à un petit salon où un cendrier d'argent ornait un guéridon.

« Tu pourrais au moins faire des mélanges qui puent moins », déplora-t-elle en écrasant le mégot.

Merlin jeta un œil au trio derrière eux ; et ils sentirent que son intérêt à leur égard n'était pas tout à fait feint.

« Et donc, les présentations ?

Viviane hocha la tête, rendant au mage son porte-cigare vide.

« Messieurs, je vous présente Merlin l'Enchanteur ! Ne le trouvez-vous pas beau ? Je l'ai obligé à se raser. Regardez-moi ces joues toutes douces ! (Elle en pinça une, au grand dam du mage) C'est plus joli sans barbe, hm ? On dirait un jeune homme. »

Charon haussa les sourcils. Il semblait avoir réalisé quelque chose.

« Ah, c'est ça, marmonna-t-il. La barbe.

– Vous vous connaissez ? » interrogea Kin'.

Le mage toussota.

« J'ai passé une soirée avec le Passeur quand il était adolescent. Et il ne s'appelait pas encore le Passeur. Il était venu à une fête au palais.

– Ils ont bu ensemble, précisa Viviane. Beaucoup bu.

– J'ai dormi seul pendant un mois après ça. Bon retour, Charon, duelliste du Temple de Fortuna. »

Les deux hommes se serrèrent la main.

« Le couronné sera ravi de te revoir.

– Je ne viens pas seul. On a un authentique aède avec nous.

– Alwyn de Paris, se présenta le jeune homme. Et voici Kin'... »

Cet intérêt vague qu'ils avaient cru déceler dans le regard de Merlin se manifesta à nouveau. Il repéra tout de suite le duelliste au jabot noir, et le contempla un moment.

« Duelliste du Temple de Verre, murmura Viviane. N'est-ce pas fantastique ? Le futur-Roi ! »

Le mage ne sembla pas aussi exalté.

« Charon … je pensais que tu en avais fini avec cette idée. »

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter