la maison d'édition de séries littéraires

La Lande

Episode 22

Le quatrième

Charon sembla soulagé du changement de sujet, même si celui qu'ils abordaient n'était pas facile.

« … ouais. C'est encore une autre affaire.

– Un problème avec le quatrième ? demanda Kin', intrigué.

– Un léger. Il travaille pour l'Hémicycle. Il est devenu chef des armées après mon procès. »

Ils se turent un instant. Seul restait audible le grésillement des moucherons qui touchaient le phare de la moto.

« C'est le Commodore ? marmonna Trestana. Il risque de m'en vouloir. J'ai failli le décapiter.

– Oh, non. Le Commodore est son subalterne. Rassurez-vous, il m'en veut déjà assez. C'est ce fils de pute qui m'a fait arrêter. Cette nuit, où j'étais avec Opaline.

– Quel est son nom, Charon ? »

Le Passeur baissa la voix, à tel point que les autres se penchèrent vers lui. Ce nom, il l'avait gardé en travers de la gorge durant un siècle. Il sortit dans la douleur.

« Il s'appelle Ringrose. Kardinal Ringrose.

– Et c'est donc un traître. »

Kin' avait dit ce mot avec une simplicité glaçante. Alwyn s'éclaircit la gorge, mal à l'aise. Comme les duellistes mettaient du temps à reprendre, il s'occupa les mains en ajustant le phare. Quelques insectes supplémentaires plongèrent sur la lentille et partirent en fumée.

« Pourquoi ne pas nous l'avoir dit avant, Charon ? demanda Kin'.

– On est trois maintenant. Je n'allais pas répéter l'histoire à chaque fois que quelqu'un nous aurait rejoints.

– Qu'est-ce qu'on fait alors ? hasarda Trestana. »

Le Passeur se redressa, joignant les mains. Il retrouva tant bien que mal un ton posé.

« J'avoue que je sèche. Mais je connais quelqu'un qui pourrait nous aider.

– Quelqu'un avec qui tu as vidé une cave à vins ? ironisa Alwyn.

– C'était de la liqueur de litchi. Et Xian était duelliste. Elle a donné ses armes à Ringrose pour qu'il parte avec moi. »

Il se frotta le visage, fatigué.

« Il l'a embobinée. Elle l'aimait. Elle n'imaginait pas qu'il nous prendrait tous par derrière.

– Et elle est encore en vie ? s'enquit Alwyn. Si elle n'est plus duelliste…

– Elle est redevenue landlady. Elle gère le port Taïkan et le Phénix.

– Le Phénix ? » répéta Kin'.

Charon esquissa un sourire à peine visible sous sa barbe touffue.

« Ah, le gamin n'a jamais pris le bateau… c'est le paquebot qui fait le transport entre le continent et Dian Gong.

– La Cité du Temps, chuchota Trestana. Une forteresse au milieu de la baie. Merlin nous en parlait quand on était petits. »

Alwyn fronça les sourcils.

« Je crois que j'ai une chanson là-dessus, fit-il, songeur.

– Tu en as des milliers, rétorqua Charon. C'est une ville mythique. C'est là-bas que sont gardées les dates, les heures, les secondes. L'Impératrice refuse de les rendre à la Lande.

– Dian Gong », murmura Kin', comme pour lui-même.

Le futur-Roi n'était plus vraiment avec eux. Il étudiait la situation. Il n'eut pas à le faire longtemps : la chaleur dans sa poitrine s'était accentuée lorsqu'il avait prononcé le nom de la Cité du Temps. C'était la bonne piste. La Faë voulait qu'ils y aillent.

« Alors ? reprit Charon. Y allons-nous ?

– Nous y allons », confirmèrent ses deux compagnons, presque ensemble.

Alwyn laissa échapper un sifflement. Il récolta trois regards interloqués.

« Excusez-moi, les gars, se justifia-t-il. Mais vos voix, sérieusement.

– Qu'est-ce qu'il y a encore avec nos voix, aède ?

– Vous n’entendez vraiment pas ? s'esclaffa Alwyn. Vous êtes harmonieux ! C'est parfait ! Avec Tres', c'est encore mieux…

– On l'appelle Tres', maintenant ? s'étonna le futur-Roi.

– Ça ne me dérange pas, dit l'intéressée. Tant qu'on n'a pas à chanter. »

Sa remarque fit sourire la tablée. Sauf Alwyn, qui désespérait.

« Vous me tuez. Vous pourriez devenir des légendes… oui, enfin, je veux dire, un autre genre de légendes.

– On va se contenter de notre genre, si tu veux bien », grogna le Passeur.

Voyant l'aède désemparé, Kin' n'eut pas le cœur à le décevoir complètement.

« Alwyn… voyons, ne fais pas cette tête. Je te fais une promesse. Lorsque le quatrième sera avec nous, nous chanterons quelque chose tous les quatre. Tu nous diras quoi. D'accord ? »

Le jeune gonfla les joues, encore boudeur, puis soupira. Kin' ne crut pas à son apparente désinvolture. Il savait que son vassal avait retenu cette promesse, et qu'il saurait la lui rappeler le moment venu.

« J'espère qu'on restera trois, marmonna Charon. Allez, assez parlé. Fais ce que tu sais faire, Al'. Ou tes doigts vont rouiller. »

Ils débarrassèrent la table et partirent s'allonger dans la bruyère. Alwyn attrapa sa guitare de bonne grâce. Trestana et Charon s'assoupirent en l'écoutant. Quand Alwyn s'endormit à son tour, Kin' le couvrit de son plaid comme il en avait l'habitude. Lui resta éveillé, premier dans leurs tours de garde.

L'étoile unique ne reparut pas ce soir-là. Mais autre chose lui occupait l'esprit. Bientôt, ils rejoindraient l'endroit où la Lande se brisait pour plonger dans l'océan. Là, dans la baie de Taïkan, la cité aux mille horloges serait tout près.

C'était pourtant une perspective bien plus simple qui enchantait Kin' autant qu'elle l'inquiétait : il n'avait jamais vu la mer.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter