la maison d'édition de séries littéraires

La Lande

Episode 1

La dragonne

La nuit tombait. Elle jetait une brume morose sur l'eau calme du Lac.

Le trio avait installé le campement en silence. Le Passeur était assis sur les galets de la berge. Il tournait le dos au feu.

Alwyn se demandait quand les duellistes arriveraient à se parler. Depuis leur départ de Sango, tout s'était fait dans une ambiance lourde – le genre d'ambiance que l'aède haïssait.

« Kin' ?

– Oui.

– Je crois que les braises sont assez remuées, là.

– Sans doute.

– Pourquoi tu ne vas pas le voir ? »

Le futur-Roi ne releva pas les yeux. Alwyn darda un regard inquisiteur sur son suzerain.

« Je rêve. Vous avez l'âge de bouder ?

– Il nous a sciemment menti, Al'.

– Et on est toujours en vie. N'est-ce pas magnifique ? Va lui parler. On a roulé toute la journée, vous vous êtes bien aéré l'esprit. »

Kin' hésita encore, puis il se leva en attrapant au passage une flasque de Sango laissée près des montures. Il rejoignit la rive d'un pas prudent – la mousse rendait les pierres glissantes – et s'assit à la droite de Charon. Ils passèrent un temps interminable ainsi, à regarder sans le voir le paysage mystique qui s'offrait à eux. Enfin, Kin' but une gorgée de la flasque et la tendit au Passeur. Ce dernier but à son tour.

« J'ai menti sur le chemin à emprunter, avoua-t-il.

– Je sais.

– Ce n'était pas contre vous.

– C'était pour une vengeance personnelle. »

Charon tourna la tête vers son compagnon de route. Son chapeau assombrissait tout son visage et empêchait d'en voir l'expression ; même ainsi, il ne semblait pas agréablement surpris.

« Je le sais parce que vous m'avez réveillé, reprit Kin'.

– Oh.

– Par votre conversation.

– Évidemment. »

La tension retomba quelque peu. Pour la première fois depuis leur arrivée au Lac, ils prirent conscience de la douceur fraîche de la brume. La suite se dit dans un murmure, comme si soudain, les deux duellistes se sentaient humbles face au lieu.

« Tu as donc tout entendu.

– Tout.

– Pourquoi n'es-tu pas intervenu, toi le défenseur des faibles ?

– Un duel entre duellistes ? Tu es plus drôle que tu ne veux le montrer.

– C'est surtout parce que tu aurais perdu.

– Oui, c'est ça. Je n'aurais pas fait le poids face à toi. »

Charon reporta son regard sur le miroir ondoyant face à eux.

« Surprenant… je guide un gamin que je pourrais écraser.

– Le duelliste du Temple de Verre doit être roi, et aucun autre.

– Sacrée loi fondamentale.

– Les douze Tables, que veux-tu. »

Ils se turent brièvement. Les douze Tables étaient les seules règles qu'on ne pouvait dater. Elles ne venaient pas des Hommes mais de la Lande. La Lande avait fait naître les duellistes et leur avait donné leurs règles.

« Était-ce bien raisonnable ? » finit par demander Kin'.

Le Passeur haussa les épaules dans un geste plus fataliste que nonchalant.

« Elle est venue dans ma chambre d'elle-même, elle a fait comme si de rien n'était. Ça m'a fait disjoncter.

– Tu as mis une femme à mort.

– Je regrette.

– Tu ne regrettes pas. »

Charon ne nia pas. Kin' secoua lentement la tête.

« Ce genre d'actes nous rabaisse. Nous allons au Temple de Verre, c'est au-dessus de nos aspirations individuelles.

– Il existe maintenant un “nous”…

– Ce “nous” est la seule chose qui doit compter désormais.

– Je comprends. J'y penserai la prochaine fois.

– Il n'y aura pas de prochaine fois. »

Le Passeur marqua un silence, puis renfonça son chapeau sur son front.

« J'y penserai, répéta-t-il.

– Alors mes loulous, on s'est rabibochés ? »

Ils n'eurent pas à se retourner pour comprendre que l'aède les avait rejoints. Kin' se fendit d'un sourire ; son vassal n'avait jamais aimé la solitude.

« Qui garde le feu, Al' ?

– Bermude. »

Les duellistes ne relevèrent pas. Alwyn s'assit, Charon lui passa la flasque. Il but au goulot, et ils se retrouvèrent tous les trois sur la rive noire.

« Justement, Al', lança le Passeur. Maintenant que tu es là.

– Hm ?

– Kin' ne t'a pas dit d'où il venait ? Je ne connais que votre rencontre.

– Le futur-Roi eut un sourire et s'installa en tailleur.

– N'essaie pas, Charon. Il n'en sait rien et à vrai dire, moi non plus.

– Comment est-ce possible ?

– Je sais où je vais. »

Charon n'insista pas. La confiance du futur-Roi était redoutablement contagieuse. Le Passeur et l'aède ne verraient peut-être pas son sacre ; mais au fond d'eux, ils étaient certains que sacre il y aurait.

La nuit entamait son heure la plus sombre quand un mouvement parcourut les eaux du Lac. Des arcs concentriques dérangèrent la surface.

Tous se levèrent aussitôt. Charon rajusta ses holsters, Alwyn toucha sa guitare pour s'assurer qu'elle n'avait pas quitté son dos et Kin' s'avança jusqu'à ce que le bout de ses bottes touche l'eau. La brume se dissipa juste assez pour donner à voir le milieu du Lac. Une forme reptilienne se détachait au-dessus de l'eau. Une pierre scintillait sur son front blanc. Son souffle seul agitait l'eau. La créature ouvrit une gueule bardée de crocs et tonna comme l'orage.

« Qui approche les portes d'Avalon ? »

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter