la maison d'édition de séries littéraires

Casting pour New York

Episode 8

La routine de Castille, Robert le roi des surprises…

La jeune femme prit ses habitudes.

Les cours de patinage avec Brenda étaient de bons moments de partage. La petite fille se débrouillait de mieux en mieux dans tous les domaines. Castille remarqua même qu’elle était plus souriante et qu’elle mangeait un peu moins de sucreries.

La jeune femme se mit à la cuisine pour participer aux déjeuners avec les membres du personnel. Une bonne entente régnait mais Castille sentait comme un barrière invisible entre eux du fait de son contact direct avec la famille Williams. Bob n’avait toujours pas refait surface et personne n’avait de ses nouvelles. Castille se disait que ça devait être grave, mais elle n’osait plus mentionner le sujet avec Robert. Elle ne voulait pas être indiscrète.

Elle continuait ses allers retours à New York, ville qu’elle connaissait de mieux en mieux. Elle avait hâte que Nadège vienne. Elle se faisait tout un film dans sa tête en attendant que son amie puisse poser des vacances. Elle confia un paquet à Robert pour son séjour à Paris, où il resta bien plus longtemps que d’habitude.

Les cadeaux choisis par la jeune femme firent mouche, ses amis étaient touchés par l’intention. Castille échangeait souvent avec eux. Leurs petits cadeaux quotidiens la soulageaient beaucoup, même s’ils faisaient parfois remonter des souvenirs qui lui donnaient les larmes aux yeux..

Elle se rendit à la messe en Gospel. Dennys était venu la chercher avec sa femme Wanda. Castille n’en crut pas ses yeux. Quelle ambiance ! Elle se mit elle aussi à taper dans ses mains et à chanter à tue tête, debout, dans l’église. Comme tout le monde, en fait. En sortant elle avait déjà hâte d’y retourner. Avec le recul, elle avait quand même un peu honte de son improvisation a cappella dans Oh happy days ! Castille n’était pas bonne chanteuse, loin de là. Il y eut un silence dans l’assemblée. Elle s’était arrêtée net, mais, afin de ne pas la mettre mal à l’aise, tout le monde avait repris les paroles en chœur et en musique. Elle confia à Dennys, lors d’un trajet hebdomadaire, qu’elle n’aurait pas dû. Lui, il éclata de rire en lui disant que bien au contraire cela voulait dire qu’elle s’était sentie à l’aise.

De son côté, Robert prolongea encore son séjour à Paris pour affaire. Il retrouvait Nadège assez régulièrement. Il passa également une fois chez Gloria et la rencontre fut conviviale.

Le fait d’être éloigné de chez lui lui faisait du bien. Il se disait que Castille allait être de plus en plus à l’aise et en confiance… En confiance, c’est ça.

Il réussit à persuader Nadège de venir à New York la semaine suivante sans rien dire à Castille pour lui faire la surprise. Nadège refusa dans un premier temps car elle n’avait pas de vacances puis, face à l’insistance de Robert, elle finit par s’incliner. Elle était tout de même un peu déçue de ne pas pouvoir prévenir Castille. Lui faire la surprise c’était sympa mais quelque chose la dérangeait. Rassurée à l’idée de retrouver son amie elle ne s’opposa pas aux désirs de Robert.

Gloria trouva la demande de Robert curieuse. Elle était partagée mais ne pouvait pas faire grand chose. Elle se mit à cogiter, quelque chose clochait selon elle, mais elle ne savait pas quoi. Elle finit par décider de jouer le jeu, et surtout elle ne voulait pas en parler à Nadège pour ne pas l’inquiéter.

Robert était ravi d’avoir vu tout le monde à Paris. Et encore plus d’avoir réussi à convaincre Nadège de venir chez lui la semaine suivante. La surprise de Castille était prête. Et quelle surprise !

Il rentra à New York l’esprit serein.

« Alors Paris, c’était comment ?

– Génial ! Comme à chaque fois que je viens là-bas. Tout le monde t’embrasse Castille. Tu leur manques.

– Eux aussi ils me manquent. Il faut que je vois avec Nadège quand elle va pouvoir poser des vacances.

– Bon idée.

– Et, tu n’as toujours pas de nouvelles de Bob ?

– Bob ? Non, il a un problème dans sa famille. Tiens je t’ai rapporté un chose de Paris. »

Il lui tendit une boite de macarons de chez Angélina.

« Merci ! Je vais me régaler.

– Moi aussi, j’ai rapporté un boîte pour chez nous ! »

Robert sentait que Castille n’avait pas envie de rester bavarder avec lui. Rien de flagrant mais il la trouvait distante et il n’aimait pas cela. Depuis son retour de Paris, il tentait de garder son air détaché mais son stress l’avait rattrapé. Il ne supportait plus les questions de la jeune femme au sujet de l’absence de Bob. Même s’il avait prétexté un problème familial, elle n’allait pas le croire éternellement.

Puis comme prévu, le dimanche de la semaine suivante, Robert se prépara pour aller à l’aéroport. Il allait chercher Nadège. Mais d’abord, il fallait passer voir Castille et s’assurer qu’elle serait là quand il reviendrait avec “la surprise”.

Brenda s’entendait un peu trop bien avec Castille au goût de Robert. Il avait conscience qu’elle se doutait de quelque chose au sujet de ses parents depuis qu’il l’avait entendue au téléphone parler des yeux de Brenda. Est ce que la jeune femme avait posé des questions ? Brenda lui avait-elle fait des confidences ? Mais quelles confidences ? Elle n’était pas au courant de la manière dont elle était arrivée chez eux.

Tout cela restait préoccupant. Castille avait une âme d’enquêtrice, à recouper les choses pour trouver des réponses. Elle pourrait finir par trouver un élément qui lui permettrait de déduire le reste de leur histoire. Il eut un petit rire en se disant que si elle cherchait bien, Bob n’était finalement pas très loin d’elle, sous le même toit. Il rit de plus belle, tout seul. Puis se regardant dans un miroir, levant sa paupière gauche et prenant une voix rauque, il s’adressa à lui même :

« Attention Robert, on risquerait de te prendre pour un psychopathe. »

Et il rit encore.

Sous ses airs sympathiques, Robert était un redoutable stratège. Cette jeune femme ne pouvait tout simplement pas lui tenir tête ! Il ne tenait plus, il sentait une violence monter en lui.

Il alla chez Castille, sonna et attendit un instant.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter