la maison d'édition de séries littéraires

Casting pour New York

Episode 12

Flash mob

Non ! Non ce n’est pas vrai ! Castille en avait des frissons. Elle qui avait tout fait pour l’éviter. Quelqu’un qui fit tomber un objet, machinalement elle baissa sa revue pour voir de qui il s’agissait et, alors qu’elle observait, elle croisa le regard de Robert. Une fraction de seconde. Elle resta figée. L’avoir à l’œil était une chose, croiser son regard en était une autre.

Rien n’avait échappé à Clayton qui surveillait les mouvements de l’aéroport via les caméras de surveillance. Alors qu’une légère panique s’empara des voyageurs quand robert se rua vers Castille telle une bête affamée, il prit le micro pour les appels dans l’aérogare et dit :

« One, two, let’s go ! »

Une foule compacte se dressa et des danseurs firent un pas dans un sens ; d’autres dans le sens inverse. Puis un mur de dames chapeautées fit reculer Robert dans un moonwalk parfaitement synchronisé. Certains se mirent à chanter en frappant dans leurs mains. Castille avait elle aussi été mise à l’écart par quelques habiles pas de danse. Elle se croyait dans un spectacle à la mécanique parfaitement huilée. Enfin, Nadège fut elle aussi inclue dans la chorégraphie.

Castille souffla. Nadège ne comprenait rien mais se laissa porter. Robert, associant le mouvement de la foule à des vagues, fut de nouveau pris de vertiges et s’effondra.

Le flash mob sembla durer une éternité, mais quand Robert acheva malgré lui le ballet avant la fin, Castille réalisa qu’il ne s’était pas écoulé plus d’une minute !

Des passagers visiblement amusés par la démarche applaudirent. Puis Clayton, toujours au micro :

« Merci à vous. Passez une bonne journée et chacun peut retourner à ses occupations. »

Castille et Nadège tombèrent dans les bras l’une de l’autre.

Clayton et ses amis veillèrent sur Robert jusqu’à l’arrivée des pompiers. Ce dernier ouvrit les yeux, puis leur fit comprendre que tout allait bien et qu’il allait juste se reposer un instant. Après quelques soins et au moment où Robert pensait pouvoir prendre congé, la police arriva. Robert fut emmené dans un bureau seul.

Clayton, Wanda et Dennys retrouvèrent les filles déjà entourées de paroissiens. Ne se rendant pas encore compte de ce à quoi elles venaient d’échapper, les deux amies riaient de bon cœur avec leurs camarades.

Les jeunes femmes furent accueillies par la famille de Dennys. Tout le monde était aux petits soins pour elle. Dans la soirée, elles rejouèrent le film à l’envers. Castille nota que finalement il n’y avait pas eu de casting car elle avait été embauchée d’office… Robert avait certainement changé ses plans, au départ peut-être louables, quand il avait vu Nadège.

Castille demanda à ses hôtes comment leur était venu à l’esprit l’idée du flash mob. Wanda lui expliqua :

« Les enfants ne nous écoutaient jamais à la sortie de l’école. Ils ne voulaient pas rentrer à la maison. On a trouvé cette manière de les rabattre vers leur domicile. Et puis on a vu que ça marchait aussi dans d’autres circonstances. Mais on n’avait jamais eu l’occasion dans un aéroport. »

La journée s’était mieux terminée qu’elle n’avait commencée.

Les filles en oublièrent même d’envoyer un message à Gloria. C’est elle qui leur fit signe.

Au même moment Clayton reçu un appel d’un ami de l’aéroport lui annonçant que Robert était incarcéré.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter