la maison d'édition de séries littéraires

Au-delà des lunes d'Allagore

Episode 18

Confrontation

Kennedy eut une seconde d’hésitation en entendant les paroles de la reine. Son visage avait légèrement pâli.

« Hein ? Qui donc ? fit-elle d’un ton innocent légèrement poussif.

– Mes fugitifs. J’aimerais que mes gardes fouillent le vaisseau pour les retrouver.

– Ça va pas être possible, Daïga. On va décoller là, on peut pas se permettre d’être en retard. En plus, s’ils étaient là, je le saurais.

– Je n’ai jamais dit le contraire, répliqua-t-elle d’une voix cassante. Je sais qu’ils sont là, Corwell. Alors livrez-les moi. »

Le cœur de Hell battait la chamade. Elle espérait sincèrement que Kennedy tenait aux cristaux.

« T’as des preuves de ce que t’avances, au moins ?

– Je le sens.

– Je ne sais pas ici, mais d’où je viens, l’instinct n’est pas un argument valable devant un tribunal.

– Corwell, si vous ne me les livrez pas tout de suite, je demande à mes gardes de…

– Non », trancha le capitaine d’un ton cassant.

Tout d’un coup, elle paraissait en colère.

« Écoute moi bien, Majesté, continua-t-elle, est-ce que je dois te rappeler que je suis la seule à accepter de faire affaire avec toi ? Tu penses vraiment pouvoir te permettre que nous soyions en mauvais termes ? Combien de temps tiendra ton royaume sans approvisionnements ? Ah, et juste pour information : mon vaisseau est armé jusqu’aux dents. Si ta clique tente quoi que ce soit, j'explose ton joli minois en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. »

Il y eu un long silence de l’autre côté. Hell comprit l'ampleur du pouvoir de cette femme. Certes, la reine était capricieuse. Mais elle ne pourrait jamais sacrifier tout son royaume pour satisfaire un désir de vengeance.

« Bien, cracha Daïga. Gardez-les si vous le souhaitez ! Mais laissez-moi juste parler à Ary’el. »

Ce dernier secoua la tête d’un geste vif.

« Il n’est pas avec moi », mentit Kennedy.

La reine ne sembla pas convaincue.

« Ary’el, je sais que vous m’entendez. »

Hell sentit ses cheveux se hérisser sur sa nuque. Elle attrapa le bras de son amant, comme si le simple fait de parler à la reine pouvait suffir à les séparer. Malgré le silence de son Gardien, la reine continua :

« Vous étiez mon Gardien favori, Ary’el. Votre trahison me brise le cœur. Pourquoi vous enfuir de la sorte ? Avec une esclave, qui plus est ! »

N’y tenant plus, Ary s’exclama :

« Parce que je l’aime, ma reine !

– Vous auriez dû m’en parler, lui reprocha-t-elle.

– Vous l’auriez tuée !

– Oui. Mais ça aurait réglé le problème. »

Hell pouvait sentir son amant bouillonner à côté d’elle.

« Vous êtes égoïste, Daïga.

– C’est vrai. Et vous savez ce que je suis, aussi ? Furieuse. Je vais vous laisser partir parce que je n’ai pas le choix. Mais ne croyez pas que j’oublierai votre trahison, Gardien. »

La communication coupa brusquement, laissant une vague de menaces planer dans l'atmosphère. Kennedy regarda son bracelet, un sourcil arqué.

« Bon, ben voilà, problème résolu. (Elle appuya sur le communicateur une nouvelle fois.) Jase, ramène tes fesses, on décolle dans cinq minutes ! »

Sans plus prêter attention au couple, elle s’affaira à rassembler son équipage et préparer le décollage.

Figés, aucun des deux fugitifs ne bougeait.

« Elle nous laisse vraiment partir ? murmura Hell d’une voix tremblante.

– Il semblerait.

– Juste comme ça ? »

Ary eut une seconde d’hésitation. Peu importe où ils iraient se terrer, il sentait que la reine ne les lâcherait pas, mais il garda cette pensée pour lui. À la place, un faible sourire apparut sur son visage.

« Oui. Juste comme ça. »

***

Blottie dans les bras de son amant, Hell’ya observait le paysage derrière la vitre de la chambre que Kennedy leur avait assignée. Pour la première fois, elle put voir Allagore, cette immense planète aride, accompagnée de ses trois lunes sur lesquelles les lumières des villes formaient de petites taches de lumières.

Elles paraissaient s’éloigner progressivement, devenant de plus en plus petites à chaque seconde. Pourtant, c’était bien eux, à bord du Grand Karreher, qui filaient à travers les étoiles.

Hell ne pouvait pas décoller son regard du spectacle. Bientôt, elle ne fut même plus capable de les distinguer tant elles étaient lointaines. Alors, seulement, elle se permit de pousser un long soupir de soulagement. Petit à petit, ses muscles se relaxèrent et la tension qui étreignait son corps depuis toujours s’atténua.

« On a réussi. »

Au fond d’elle, elle savait que leur situation n’était pas si simple. Elle n’avait aucune idée de ce qui les attendait, si la reine comptait les poursuivre ou non. Le futur était un gigantesque point d’interrogation. Elle ne pouvait pas prévoir si les choses allaient se montrer calmes, ou se réveler chaotiques comme elles l’avaient toujours été jusque là. Pourtant, elle n’avait pas peur. Plus maintenant.

Ary se pencha vers elle pour l’embrasser.

« Je t’avais dit qu’on y arriverait », fit-il avec un sourire aux coins des lèvres.

Il se laissa tomber sur le lit et entraîna Hell avec lui. Allongée à ses côtés, elle plongea son regard dans le sien.

Non, elle ne savait pas quelles aventures les attendaient au-delà des Lunes d'Allagore. Mais ça n'avait pas grande importance tant qu'elle était avec lui.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter